A Knokke, il se passe toujours quelque chose